AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez|

Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Sam 20 Aoû - 20:22



Outlaw


Alors, tout d'abord, bonjour ! Nous sommes le duo perfect of all. /ZBAF/ Bon, alors on va se présenter et présenter notre histoire. =)

Makino Tsuki

    Bienvenue à tous et à toutes, je me présente: Didou et je suis la co-écrivaine de Outlaw (hors la loi en anglais), c'est une histoire que j'ai le plaisir de créer avec ma meilleure amie Jen. J'espère que cela vous plaira ! Sinon que dire sur moi ? euh ... Je suis une fille et j'aime dormir, manger, ne rien faire, ... Bref une vrai feignante ^^'... Ok la prochaine fois je ne dirai rien ... Bonne lecture !


Jen

    Coucou ! Moi c'est Jen, la co-écrivaine de Didou et sa meilleure amie. J'adore écrire, j'aime grapher, j'aime coder, bref, vous verrez que vous n'allez jamais vous ennuyer avec moi. J'aime rire, faire rire et... inventer des blagues. 8'D Alors, si j'ai un pétage de plomb, ne vous étonnez pas: Je suis folle de nature. Bonne lecture sur Outlaw, vous n'y manquerez pas ! ;)


Avertissements



- Si vous aimez pas, la croix rouge en haut à droite est là pour vous aidez.

- Nous ne garantissons pas la régularité des chapitres. (bah oui, avec une Jen remplie de ponctualité, c'est sur.) ^^

- Cette histoire vient de nos imaginations loufoques donc elle n'a été prise sur personne et personne ne la prend. Merci.

- Du sexe, de la violence verbale et physique, de l'alcool, de la drogue et autres sont au rendez vous, âmes sensibles s'abstenir...

- Il peut y avoir des fautes de frappe ou d'orthographe, dans ce cas pas la peine de nous engueuler mais dites le nous gentiment, bande de sauvages !



Sur ce, bonne lecture {#} .






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par Jen1997 le Sam 20 Aoû - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Sam 20 Aoû - 20:24



Prologue


Hum, comment commencer un bon prologue ? En disant il était une fois ? Ici ça ne serait pas approprié. Enfin, peut être... bref, dans une petite maison aux couleurs campagnardes, une jeune adolescente, Kaelyn, regardait par la fenêtre, d'un air découragé. Elle réfléchissait à son enfance, son adolescence et sa vie. Elle se disait que depuis longtemps elle aurait dû se suicider. "Pourquoi ne l'aies-je pas fait ?" pensait-elle. Kaelyn regarda le soleil. Elle se dit qu'elle serait bien, là sur cet astre lumineux et brûlant.

Sa vie n'était que préjugés et orgueil, mensonges et tristesse, colère et conflits. Pourquoi ? Certains disent que nous choisissons nos parents, et certains disent que nous ne les choisissons pas. En tout cas, elle pense que JAMAIS elle n'aurait choisie ceux qui l'ont mise au monde.

Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant de tristesse ? Pourquoi ressent-elle ce trop plein d'émotions négatives ? Elle n'a pas le droit d'être heureuse. Pas le droit d'avoir des sentiments positifs. Pas le droit de ressentir de l'amitié. Pas le droit de ressentir du bien être. Pas d'amour tout simplement.

Elle se souvient encore, lorsqu'elle avait 6 ans, la fois ou elle épiait la conversation entre son père et sa mère.

"- Mais chéri, j'avais oublié de prendre la pilule !
- Hey, ne me parle pas sur ce ton ! Tu sais tout comme moi que cette fille que nous avons n'est qu'un accident.
- Ne dis pas ça ! Elle est importante pour nous.
- Ah ouais, elle sert à quoi ? À rien à part de brailler comme une conne.
- ...tu as peut être raison. Ce n'est qu'un accident.
- Et dès qu'elle aura atteint sa majorité, sois sûre qu'elle ne restera pas longtemps dans notre vie.
- Oh, que je t'aime mon amour !
- Moi aussi !"

Cette conversation qui résonne des milliers de fois dans sa tête. Cette conversation qu'elle a surprise et qui l'a beaucoup traumatisée. Elle en a encore des frissons en la réecoutant dans sa tête, tel une enregistreuse.

Ça y est. Des larmes sortent de ce petit corps sans défense.

"J'arrive pas à croire qu'ils m'ont fait ça, ces enfoirés..."

*Toc toc !*

"QUI EST LÀ ?!"

"C'est ta mère."

"N'entre pas !"

"J'ai pas le choix..."

"Non..."

*BAM*

Et la porte s'ouvre avec un fracas violent.

"QU'EST-CE QUE TU VEUX BORDEL ?"

"Tu ne me parles pas sur ce ton jeune fille ! Et tu sauras qu'après demain je pars alors tu me feras un grand plaisir et tu iras faire les courses."

"Et si j'en ai pas envie ?"

"Tu seras privée d'ordinateur, de sortie et... ah oui, je vais t'enlever 50 euros de ta banque."

"Putain alors..."


Et elle repartit sur ses pas. Kaelyn recommenca à pleurer de plus belle. Quand est-ce qu'elle va vivre une journée avec bonheur et amour ? Jamais... jamais... Mais si un jour un évènement changeait sa vie à jamais ? Elle ne le sait pas, voilà pourquoi elle va aller lire ces merdes d'horoscope...

"Pour les capricornes: Vous êtes une personne paumée, ne sachant pas quoi faire de sa vie. Mais ne vous inquiéter pas ! Un évènement va changer votre vie... à jamais..."

"Bah ouais, que des merdes ! dit-elle en jetant le journal au feu."

Et si c'était vrai...?







-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Dernière édition par Jen1997 le Sam 20 Aoû - 20:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Sam 20 Aoû - 20:32



Chapitre premier




Pendant la nuit, Kaelyn s'était réveillée à plusieurs sursauts. Elle était fatiguée, mais la présence de certains cauchemars la déstabilisait beaucoup. Son pyjama était trempé de sueur, elle pleurait beaucoup. Elle était exténuée, surtout après ce cauchemar...

- Pourquoi, pourquoi, pourquoi...
- NONN !

*CRAC*

- Mon sac à nourritures ! NOOON !
- Tu ne mérites pas de mourir, mais de souffrir en vivant.
- Vous voulez dire quoi par là ?
- Tu verras dans ta vie bientôt...


- AHHHHHHHHHH ! cria-t-elle en prenant Rchovsky, son dalmatien en peluche pour le caliner. Elle le fait chaque fois qu'elle ne va pas bien.

*Un peu plus tard*

- Maman, je pars couper les plantes, dit-elle neutrement.
- Tu es bien mieux, répondit la mère avec moqueusement et menaceuse.


Un peu plus tard, elle alla couper les mauvaises herbes. Le soleil tapait assez fort, alors elle mit un chapeau de paille. Elle coupa les pétunias violettes de sa mère, ses préférées, planta les poivrons que son père lui a ordonné de planter, les rouges que son père raffolait beaucoup, et finalement arrosa le tout. Tout à coup, pour enlever sa sueur de son front, elle enleva son chapeau et vit un homme passer dans la rue. Un homme aux cheveux blonds délavés et aux yeux brillants de tristesse. Cet homme la regarda avec froideur et d'un air méchant. Elle lui cria violemment:

- Tu veux bien regarder ailleurs, sale pervers !?
- Connasse... répondit-il en pleurant amèrement.


Et il partit. Quel homme charmant tout de même. Elle rentra chez elle en furie et plaqua la porte de sa chambre violemment. Elle se coucha sur son lit, qui était vêtu de couleurs assez sombres qui la représentait, et écouta Oh! de SNSD pour lui redonner de la pêche. Elle écouta avec attention chaque parole, même si elle ne comprenait rien, et s'envola dans leur univers.

-----------------------------------------------------

Un peu plus tard, Kaelyn alla manger les cigares aux choux que sa mère lui a préparé. Elle les détestait mais si elle ne mangeait pas, elle allait s'en passer pour le reste de la soirée, ce qu'elle veut éviter à tout prix. Mais pendant le diner, une conversation assez houleuse se passait..

- Kaelyn, qui était le jeune homme qui te parlait dehors ? demanda la mère.
- Je ne le connais pas, affirma Kaelyn d'une voix sure.
- Menteuse. Dans cette maison, on ne ment pas, répondit la mère vêtue de sa robe bleu royal.
- PUTAIN, QUAND EST-CE QUE VOUS ALLEZ ME CROIRE DANS CETTE MAISON DE MERDE ? cria avec colère Kaelyn.
- Tu sers ton diner et tu vas te coucher. MAINTENANT. dis le père plein de colère.
- PUTAIN DE CONNARDS ! pleura-t-elle en criant jusqu'à sa chambre.


Dans sa chambre, Kaelyn se remit à écouter SNSD, mais Run Devil Run cette fois. Elle écouta clairement la chanson en pleurant, remplie d'amertume. Après plusieurs heures d'écoute de SNSD et de pleurs, elle se mit à dormir. Mais, le visage du jeune homme qu'elle a vu plus tôt la troublait beaucoup... elle semblait le connaitre en entier, même après l'avoir vu une fois et qu'il l'ai traitée de connasse.

Serais-ce un présage de l'avenir ? Ou tout simplement... une coïncidence ?






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Lun 22 Aoû - 1:43



Chapitre deuxième


Plus tard, la jeune fille parti faire des courses en achetant plus d'articles pour elle que pour ses parents, comme une sorte de vengeance. En à peine dix minutes, Kaelyn avait déjà une brique de jus d'orange et un bocal de cornichons premier prix. Elle était fatiguée, mais elle se dit qu'en finissant ses courses elle pourra aller se reposer.

En arpentant les rayons, elle cibla des yeux tout ce qui pourrait lui servir. Ses pas résonnaient sur le carrelage blanc cassé du magasin, le grisement des chariots étaient insupportables, malgré cela elle garda courage et continua sa "quête".

Maintenant, elle avait tout ce qui lui fallait. C'est donc d'un pas calme mais décidé qu'elle se dirigea vers la caisse. Là, malgré l'heure, il y avait encore des personnes. Kaelyn poussa un soupir d'agacement, mais il ne restait plus que quelques personnes.

Elle profita de son temps d'attente pour toiser tout le monde; il y avait devant elle un gros lard d'environ 40 ans, son tee-shirt laissait entrevoir ses bourrelets importants, c'est ainsi quelle décida de ne pas aller voir plus bas ou ailleurs...

À la caisse, une vieille dame faisait une crise car la caissière, au physique assez masculin, contestait les bons d'achats périmés que la sexagénère lui tendait.

"Quel monde fou" se dit la jeune fille avant de reprendre ses activités.

Sur la caisse à droite, il y avait une femme d'une trentaine d'années et derrière elle, un jeune homme, il avait une veste noire à manches courtes et à capuche, cette dernière recouvrait ses cheveux mais quelques mèches blondes décolorées réussirent à s'en échapper tout en cachant les yeux du jeune adulte.

Kaelyn se dit quelle connaisait ses cheveux mais impossible de se rapeller d'où, et elle resta plusieurs secondes à l'observer, il n'avait aucun article mais il faisait quand même la queue ... "bizarre", pensa-t-elle.

Soudain, entre les pensées de la jeune fille et les insultes de la vieille dame avec la caissière, trois garçons cagoulés entrèrent, ils étaient armés de pistolets. Le cri de la femme de 30 ans alerta les autres, l'attention de tout le monde était attirée par les armes des jeunes hommes...

Prise d'une vague de panique, Kaelyn laissa tomber ses courses, le bocal de cornichons se brisa dans un bruit cristallin, la brique de jus d'orange s'ouvrit laissant le liquide se répandre sur le sol carrelé, des pommes roulèrent...

Sans réfléchir elle couru à la porte arrière du magasin, laissant tout en plan, elle prit ses jambes à son coup. Plus que 5 mètres avant d'atteindre la porte, mais, soudain, le jeune homme à la capuche la rattrapa, posant un flingue sur sa tempe... lui aussi était dans le coup...

*

Les six otages étaient maintenant adossés à la caisse de l'épicerie, dans le regard de chacun on pouvait lire des émotions particulières: de la peur, du dégoût, de la colère, de l'inquiétude...

Kaelyn n'y laissa rien paraître, elle garda un air neutre et quand un des agresseurs la regardait, elle lui jettait un regard noir qui leur faisait détourner les yeux...

Le jeune homme à la capuche ordonna à la première caissière de lui donner la recette du magasin. Toute tremblante, la femme se leva et se dirigea vers la caisse où elle sortie plusieurs liasses de billets plus ou moins importants. L'agresseur désigna un sac danc lequel elle déversa l'argent puis elle se rassie, traumatisée.

- Tu penses que c'est bon ? demanda un des garçons.
- Oui ça devrait aller bon maintenant filons avant que la police n'arrive, répondit le blond.


Mais trop tard pour lui, les sirènes retentirent. La police était là, les voitures étaient alignées autour de l'épicerie mais c'est sans paniquer et en gardant un calme olympien que le jeune homme à la capuche prit le micro du magasin et annonça:

- Chers membres de police, j'ai ici avec moi 6 otages que je n'hésiterais pas à exécuter alors ne faites pas un pas de plus !

Les policiers s'immobilisèrent, des gouttes de sueur coulèrent de leur front trahissant ainsi une profonde inquiètude...

Le blond reprit:

- Voilà, je veux une voiture sans détecteurs GPS et je ne veux pas être suivi; si jamais ces 2 conditions ne sont pas respectées, je tuerai un des otages jusqu'à satisfaction de mes demandes.

Les agents de police commencèrent à discuter entre eux, c'était l'effervescence jusqu'à ce que le plus gradué des agents prenne un mégaphone et annonça:

- Nous voulons d'abord tous les otages !

Le jeune homme fut prit d'un rire nerveux:

- Vous rigolez ?! Je veux bien vous en donner 4 mais je veux la voiture.

Les policiers s'activèrent et apportèrent la voiture demandée, une simple voiture 5 places blanche. Le gang étant satisfait, ils libérèrent 4 otages: la vieille dame, le gros lard, la femme trentenaire et la caissière de la caisse de droite. Là Kaelyn se révolta intérieurement, elle pourrait être dehors avec les autres otages, mais malheureusement le sort avait joué contre elle...

- Bon maintenant, reprit le blond, vous allez nous laissez monter dans la voiture ! Là je ferai plusieurs mètres et je relâcherai les 2 derniers otages !

Les policiers s'écartèrent de plusieurs mètres autour de la voiture. Dans le magasin, un des jeunes hommes saisi Kaelyn en lui tenant fermemant les poignets et en les passant derrière son dos de façon a ce que tout mouvements lui soit impossible puis il mit du ruban adhésif pour les maintenir attachées, il en fut ainsi pour l'autre femme.

Tous sortirent du market, Kaelyn maudit sa malchance pendant que la caissière était aux bords des larmes mais soudain elle tenta le tout pour le tout et elle donna un grand coup à son agresseur, ce qui eu pour effet de lui faire lâcher prise puis elle couru aussi vite quelle put laissant en plan Kaelyn et le gang. Quand elle arriva dans les bras des policiers, elle pleura et Kaelyn se dit quelle aurait dû faire pareil...

Mais trop tard elle était déjà dans la voiture entre 2 hommes tandis que le blond était au volant. Ils discutèrent de la caissière qui s'était enfuie mais finalement ils décretèrent qu'elle n'était pas un soucis. Quelques mètres plus loin, ils s'arretèrent, Kaelyn se dit qu'elle allait enfin pouvoir être libre mais erreur...

Les hommes la saisirent et l'ammenèrent dans une autre voiture cachée derrière les buissons, c'était un grand monospace.

- Les policiers sont vraiment stupides, ils croient vraiment que l'on va garder une voiture dont ils connaissent la matriculation et, si il faut, qui est localisable...

Le blond ouvrit la porte mais la referma directement, puis il se tourna vers Kaelyn et commença une discussion.

- Désolé de t'effrayer, nous ne te ferons pas de mal, dis toi juste que l'on fait un petit bout de voyage ensemble ok ?

Kaelyn vit son interlocuteur sourire doucement, étrangement elle fut mise en confiance par la voix douce et chaleureuse du jeune homme. Elle acquiesça doucement, le regard baissé au sol en signe de gêne.

- Comment t'apelles tu ? reprit-il.
- Kaelyn.
- Bien Kaelyn, apelle moi comme tu veux, mais pas un surnom de vieux s'il te plait, dit-il euphorique.


Elle réfléchissa "mais qu'est ce que je fais bon sang ? je pourai partir en courant là ! Quoi que non, ils ont des voitures et moi je suis à pied, je perdrais d'avance ... "

-Je... reprit-elle. Je... je ne pense pas que je vais t'apeller...
- Si tu veux, répondit il en rigolant.
- Boss! coupa un des garçons.Vous pensez pas qu'on a mieux à faire ?


Il l'avait dit sur un ton de reproche, le blond reprit son sérieux et tous ensemble montèrent dans la voiture et continuèrent leur chemin. Les jeunes hommes n'avaient pas enlevé leurs cagoules et le blond n'avait pas relevé ses cheveux, Kaelyn ne pouvait pas voir leurs visages, ce qui la chagrina un peu.

- Où va t-on? Et l'autre on l'a dépose où ? demanda un autre jeune homme en désignant Kaelyn.
- On va au QG et je pense qu'on va bientôt la déposer, répondit le blond.


Kaelyn était un peu gênée et surtout très mal à l'aise, elle se sentait bien seule... Plus la voiture roulait plus le paysage changait, la ville devint la banlieu puis la banlieu la campagne...

Elle admira la beauté de la nature. Puis, soudain, la voiture ralentit. Ils étaient dans un petit village à coté d'une cabine téléphonique.

- Voilà Kaelyn, tu peux appeller le bus ou la police si tu veux maintenant mais sinon tu...

Le blond s'arrêta, et le silence régna. Kaelyn voulu lui demander ce qu'il y a mais il lui fit signe de se taire de la main. Ce fut l'incompréhension puis, sans quelle s'y attende, la voiture redémarra brutalement, si vite que Kaelyn manqua de se manger le siege avant. Elle jetta alors un regard derrière elle, 5 voitures de polices étaient à leurs trousses.

- Merde ! lâcha-t-il

Il prit un virage serré et réussi à passer dans une petit ruelle avant de rejoindre la nationnale puis l'autoroute... toujours avec la police derrière. Plusieurs fois ils manquèrent de se faire doubler mais ils étaient toujours les plus rapides. Les voitures s'entrechoquèrent frôlant parfois l'accident... Mais heureusement cela ne fut pas.

En roulant très vite ils atteingnirent la ville de Kaelyn, là d'où ils étaient parti. Elle se demanda qu'est ce qu'ils faisaient ici et surtout pourquoi ils y étaient retournés...

À un croisement, ils prirent un virage sec pour atterir dans une petite ruelle abandonnée, là ils sortirent en vitesse et un des gangsters mit une bombe dans la voiture.

- Prenez la fille et courez ! dit-il en activant l'explosif.

Un autre jeune homme saisi Kaelyn par la taille pour la poser sur son épaule. Puis le groupe se mit à courir dans les ruelles sombres, soudain la bombe explosa détruisant ainsi la voiture. Malheureusement, ils n'avaient pas couru assez loin et le jeune homme à la capuche, qui fermait la marche trébucha sous les secousses de l'explosion et en se relevant, sa capuche ne cachait plus son visage...

Kaelyn plongea son regard dans celui du blond, dans ses yeux marrons elle pu y lire de la surprise. Elle le toisa et le regarda de bas en haut, il devait avoir un peu plus de son âge, 17 ou 18 ans, 19 peut-être... Mais surtout elle le reconnu tout de suite, c'était le garçon de l'après-midi de la veille.

Quand il releva la tête et qu'il prit conciense qu'il était démasqué, il reprit son sérieux puis il dit sur un ton assez effrayant:

- Je pense que tu vas rester avec nous un peu plus longtemps que prévu...

L'adolescente étouffa un petit cri de panique. Allaient-ils l'abattre ? Ou la laisseraient-ils vivre ? Elle essaya de garder les idées claires mais elle ne pu retenir une larme...

*

Les gangsters marchèrent à pied dans les ruelles sombres loin des regards indiscrets. Au bout de quelques pas, ils arrivèrent à un vieux entrepôt dont l'allure n'aspirait pas confiance. Les vitres sales et brisées donnaient une impression d'abandon.

- Mais dans quoi je me suis encore fourrée ?! pensa l'adolescente.

Mais elle garda son sang froid et entra dans l'entrepôt mais à peine eut elle fait un pas avec ses agresseurs qu'une voix féminine lança:

- Bienvenue à la maison les garçons, alors ça a foiré ?

Il y eu un silence gêné et des regards s'échangèrent entre les jeunes hommes puis l'un d'eux répondit:

- Oui et non...






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Lun 22 Aoû - 1:48



Chapitre troisième



- QUOI ? Comment ça le plan a foiré ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Vous allez me dire oui ?!

Et oui, cette voix criarde qu'on entend est celle de la jeune femme, qui crie après tout le monde. Elle arriva avec une démarche affollée, presque stressante. Elle vit Kaelyn et lui fit un regard assassin, un dévisagement qui semblait très colérique. Elle n'osai plus la regarder à nouveau. Son décolleté évident mettait en valeur sa poitrine importante. Elle faisait, évidemment, exprès pour qu'on voit tout son corps. C'est exactement ce que s'est dit Kaelyn en regardant sa jupe en jeans très courte. Son visage, crispé d'inquiétude, dévisageait maintenant les jeunes bandits.

- Qui est cette gamine ? D'ou vient-elle ? Pourquoi elle est dans notre planque ?
- Bah justement... commença le jeune blond.
- Justement quoi ?! s'énerva la jeune femme.
- Ma chère, on a eu des complications avec les chiens..
- Qu'est-ce que la police a foutue encore ?!


Après avoir expliqué en long et en large l'histoire à la jeune femme, le blond jeta un regard inquisiteur à Kaelyn et lui demanda doucement:

- Tu veux voir ta chambre pour le moment ?
- Euh, ouais... répondit-elle en le regardant avec mépris.
- Allez, ne te soucie de rien, personne ne te mangera, dit-il à la blague, ce qui n'eu aucun effet à Kaelyn.


Le jeune blond conduisit Kaelyn à sa chambre. Kaelyn vit tout d'abord une porte en bois de pin, un bois clair qui a un grain assez joli. Elle vit d'ailleurs une affiche de Paramore qui était à moitiée déchirée sur la porte. Elle ouvrit la porte en regardant le blond, il lui affirma qu'elle le pouvait et elle regarda à l'intérieur.

- Euh... bah euh... dit-elle en regardant la pièce qui s'offrait à elle.

Elle voyait une petite pièce assez fermée, une seule fenêtre mais sale et très haute, un lit sale avec des couvertures qui puaient l'urine, une petite table de chevet qui comportait une lampe qui ne fonctionnait plus et une armoire avec des portes poussiéreuses et qui grinçaient. Elle semblait découragée de voir cette chambre sale, aux murs gris et au plancher plein de saletés. Dire qu'elle va dormir dans cette puanteur de chambre...

- Vous n'avez pas mieux comme chambre ? Car franchement c'est pas top...
- Écoute, Kaelyn, tu es prisonnière de nous, donc tu dépends de nous. Si t'es pas contente, essaie de sortir pour voir... répondit le blond un peu plus sec.


Elle le regarda avec colère, le poussa de la chambre et claqua la porte au nez. Le blond contemplait la porte avec tristesse en pensant combien il voudrait ne pas lui faire de mal.

*

Dans une autre pièce, emménagée plus proprement, 2 femmes et quelques hommes de races différentes discutaient autour d'une tasse de café noir. Ils discutaient surtout de Kaelyn, la petite prisonnière qu'ils ont attrapés plus tôt. Tout à coup, le blond ouvrit la porte sèchement et toisa tout le monde calmement. Ils marcha calmement autour de la table, mains placées derrière le dos, et réfléchit à propos du cas de Kaelyn. Un homme voulu demander mais il lui demanda de se taire. Puis, il s'assit sur une chaise bleue en velours, en fixant le visage de chaque bandit.

- Vous savez tous qu'on a enlevé Kaelyn. Notre but premier n'était pas ça, mais nous n'avions pas le choix. Maintenant, on doit décider si on la tue ou pas.
- Moi je la tuerais ! s'exclama un des gangster.
- Pourquoi ? demanda calmement le chef.
- Elle va dire à tout le monde si on la sort d'ici !
- Ouais, il a raison ! s'exclama un autre homme.
- Nan, on la tue pas, j'en ferais bien mon quart d'heure dans mon lit, humm...
- Ouais, idem, miam, répondit un autre homme à l'allure costaude.
- Et vous les filles ? demanda le blond.
- Bah moi, je la trouve assez sympathique. Ça m'étonnerait qu'elle le dise à tout le monde, expliqua l'autre femme, celle qui ne crie pas.
- Moi je la tuerais cette pétasse ! Vous avez vu comment elle m'a regardé, putain !?
- Calme toi...
- Dans tes rêves.


L'uninamité voudrait que Kaelyn soit exécutée, mais ce n'est pas le cas du chef, qui pensait toujours à Kaelyn. Donc, il décida calmement:

- On ne l'éxécutera pas.
- Mais..
- Pas de mais. Personne ne va la violer, ni la tuer, ni la torturer. Si je vois que quelqu'un n'a pas respecté cette règle, je m'arrangerai qu'il passe un sale quart d'heure en ma compagnie. Fille ou garçon.

C'est ainsi que le chef du gang partit en émettant un silence évident. Il arriva devant la chambre de Kaelyn, cogna à la porte et dit:

- Il faut que je te parles.
- LAISSEZ MOI TRANQUILLE !
- Kaelyn, je ne te veux aucun mal !
- TAGUEULE ET FOUT MOI LA PAIX ! cria Kaelyn en pleurant.


C'est le coeur gros qu'il partit avec un calme olympien vers sa chambre. Une des filles du gang l'avait rejoint. Elle lui dit d'une voix douce:

- Tu as fait le bon choix mon chef.
- ...
- Vois-tu, je crois qu'elle a l'air sympa. N'écoute pas les autres tordus qui lui veulent du mal. Sauve la plutôt. De plus... je crois que tu a un petit faible, pauvre chou. se moqua la jeune bandit.
- Va-t-en.
- Olala, j'ai touché un point sensible, mon chef. Ça ne plaira pas du tout à Charlène...


Et elle partit en lui faisant un petit clin d'oeil encourageant. Il la regarda partir avec un léger sourire en pensant à Kaelyn. Il se disait qu'il ne voulait pas lui faire de mal, il croit qu'elle n'a pas peur de lui. Il devrait lui dire que c'est urgent.. il doit lui parler avant la nuit !

Il couru vers la porte de Kaelyn et s'écria:

- Kaelyn, je sais que tu es effrayée, mais crois-moi, je ne te veux aucun mal. Ouvre la porte s'il te plait, implora-t-il.

Après un peu de temps, elle ouvrit la porte. Elle le vit, il faisait une petite mine assez tristounette. Elle souria et l'amena dans sa chambre, lui passa une des chaises pleine de poussière et lui dit de s'asseoir. Il le fit. Enfin, elle lui dit:

- T'attends quoi de moi ?!
- Je veux te dire qu'aucun de nous va s'aviser à te faire du mal. J'ai averti tout le monde. Tu n'as rien à craindre, bientôt tu pourras retrouver ta famille. Mais sache qu'on ne te fera aucun mal !
- C'est gentil... mais quand partirais-je ?
- Je ne sais pas Kaelyn, je vais essayer de m'arranger avec mes acolytes, déclara-t-il avec affirmation.
- J'espère que ça se passera vite... soupira Kaelyn avec exaspération.
- Je tâcherai de te faire plaisir.


Elle le regarda dans les yeux et elle se mit à rougir. Il prit son menton avec ses doigts et sécha ses larmes avec ses mains. Il l'enlaça et lui dit dans l'oreille:

- N'oublie pas que si t'as un problème, je suis là.
- Merci.. souffla-t-elle en pleurant de plus belle sur l'épaule du chef au coeur sensible.

*

Dans une autre pièce avec des fenêtres grandes, une autre jeune femme aux tendances pétasses regardait une photo du jeune chef. Elle était si amoureuse du jeune chef, son coeur battait la chamade chaque fois que ses yeux se posaient sur elle, mais chaque fois le même sentiment de tristesse et de haine l'envahissait car elle savait très bien que ce n'était pas réciproque... elle s'était promise que la femme que cet homme aimera souffre, et pour longtemps...

Elle vit d'ailleurs son bien-aimé sortir de la porte de la chambre de Kaelyn, avec des marques d'eau sur son épaule. Curieuse, elle lui demanda:

- T'as pleuré sur ta propre épaule, Cameron ? questionna-t-elle ironiquement la jeune femme.
- Haha. Très drôle. répondit-il avec sarcasme.
- Il est arrivé quoi ?
- C'est pas de tes oignons, Charlène.
- J'ai le droit de savoir.
- J'ai le droit de respecter mon intimité. répondit séchement le chef blond à la jeune femme.


Ça en fut trop pour la jeune femme qui courra vers sa chambre en commençant à pleurer.

"Il ne m'aimera jamais, une autre fille veinarde retrouvera ses bras bientôt, pourquoi ne m'aime-t-il pas !?"

Elle s'écroula par terre et pleura encore plus en pensant à la veinarde à qui le coeur du blond appartiendra.

*
Kaelyn ne pleurait plus depuis un bon moment. Elle réfléchissait à une idée grandiose qui lui est parvenue à l'esprit...

L'idée de s'évader de ce monde malhonnête et sans scrupule.

"Si seulement je pouvais atteindre cette foutue fenêtre, que je puisse partir de cet enfer ! Il a beau être bien gentil et tout le blond, mais je m'en fiche, je ne fais confiance à personne ici !" pensa-t-elle tristement en contemplant sa prison.


Elle se leva d'un bond et courra vers la fenêtre. Vaut mieux tard que jamais, pensa-t-elle. Donc, elle courut vers la fenêtre et essaya de prendre un grand élan afin de sauter vers celle-ci. Mais juste au moment ou elle allait atteindre la fenêtre, elle vit le jeune chef ouvrir la porte de sa chambre pour lui apporter son déjeuner. Il la regarda et lui dit:

- Tu fais quoi ?! Tu.. tu essaies de t'évader ?! demanda le jeune homme surpris.
- Euh, non, j'ai vu un truc sur la fenêtre, j'ai voulu l'enlever.
- N'essaie pas de mentir, ni de t'évader, tu trouveras jamais de solutions... plus tu essaies de t'enfuir, plus tu resteras longtemps parmis nous... dit-il menaçant.


Il partit, lui laissant son déjeuner, une salade de tomates qu'il lui avait affecteusement préparée. Elle contempla son repas en se disant:

"Tous des connards, quelle vie de merde..."

Mais elle réussissa quand même à prendre une petite bouchée de la salade qui l'attendait avec impatience.







-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Mar 30 Aoû - 16:01




Chapitre quatrième




La nuit tombait et Kaelyn était toujours dans sa chambre, là seule, accroupie par terre à regarder son assiette vide. Combien de temps restera-t-elle ici ? Et puis, a-t-elle vraiment envie de retourner chez elle ? Elle soupira et cacha sa tête dans ses genoux.

- Pff, saleté de malchance de merde ! s'énerva-t-elle.

Le cri fut si fort qu'il se répercuta contre les murs de la salle. Le bruit alerta apparemment quelqu'un car des bruits de pas se rapprochèrent. Une tête rousse sorti de la porte.

- Je peux entrer ?

Kaelyn s'apprêta à répondre mais la jeune femme était déjà dans la pièce. L'adolescente la toisa, c'était une très belle jeune femme, rousse aux yeux vert brillants comme des jades. Kaelyn fut hynoptisée par sa beauté mais elle reprit très vite ses esprits.

- Ça va ? demanda la jeune femme. Je t'ai entendu crier, tu n'as pas de problèmes au moins ?
- Mon problème ?


Kaelyn baissa la tête puis elle fut prit d'un rire nerveux.

- MON PROBLÈME C'EST VOUS TOUS !

Encore une fois, l'écho de ses paroles retentit, mais la jeune femme ne fut pas surprise le moins du monde. Elle prit un air rassurant et saisie une main de Kaelyn mais celle-ci la retira derechef.

- Écoute, reprit quand même la rousse, je sais que tu es déboussolée par les évènements récents et je comprends, mais sache que je ne te veux pas de mal, que nous ne te voulons pas de mal.

Elle avait bien appuyée sur ses mots, pour un peu Kaelyn aurait eu confiance en cette personne mais elle ne se laisserait pas avoir ! La rouquine, voyant qu'elle perdait son temps pour le moment, décida d'abandonner.

- J'espère que ça ira mieux demain, bonne nuit.

Quand elle ferma la porte, Kaelyn se jura qu'il n'y aura pas de demain pour elle et le groupe. Elle devait fuir ! Mais avant il fallait réfléchir.

"Donc, pensa-t-elle, je n'ai pas trente six sorties. J'ai la fenêtre et la porte. Si je sors par la fenêtre je suppose sortir dehors... Et par la porte, j'ai des chances non seulement d'être vue mais en plus de me perdre dans le bâtiment. Bon je crois que mon choix est fait."

- C'est ma chance, cette fois ci personne ne me dérangera. Kaelyn, évasion par la fenêtre 2ème essai, ria-t-elle.

Elle se mit dans un coin de la pièce, prit une grande bouffée d'air puis elle couru et enfin sauta sur la fenêtre. Elle manqua de tomber du rebord mais elle se rattrappa de justesse. La jeune fille aux cheveux sombres poussa un soupir avant de reporter son attention sur la dite fenêtre. Elle était sur un chassis fixe c'est à dire que c'est une fenêtre coulissante. Quand elle la poussa celle-ci ne bougea pas, elle était verrouillée de l'extérieur.

- Merde, ne pu retenir l'adolescente.

Elle descendit d'un bond léger et sans bruit. Puis elle regarda la porte. "Je n'ai pas le choix"... Elle s'approcha alors doucement de la porte mais s'en écarta, comme elle avait pu l'entendre, la porte grinçait, mieux vaut ne pas prendre de risque. Elle se mit à réfléchir à une solution puis ce fut le déclic. Elle attrapa son plat vide de salade et récupéra l'huile au fond pour la mettre sur les gonds de la porte. Voilà plus de risque de grincements. Elle poussa lentement la porte, personne. C'est le plus silencieusement qu'elle quitta enfin sa "cellule" pour s'échapper.

Maintenant, elle avait sur ses côtés un long couloir avec, sur ses murs, des tags, de la moisissure; le tout éclairé par de faibles néons. Elle se souvient que c'était de sa droite qu'elle était venue ici, donc elle était sure de trouver une sortie mais... si quelqu'un se trouvait sur ce chemin ? Non il y avait les même chances de la présence d'un des kidnappers pour l'autre côté donc autant prendre le droit et si elle tombe sur quelqu'un, soit elle l'attaque et elle gagne soit elle l'attaque et elle meurt. Dans ce cas là, elle se dit que ce ne serait pas plus mal finalement, mourir une bonne fois pour toute et finir cette galère. Fini le gang, fini sa famille, fini sa vie sans raison d'être...

"Mais bon on en est pas encore là", se dit la jeune fille en se secouant la tête comme pour chasser ces idées noires, elle prit alors le couloir sur sa droite. Le bruit de ses pas résonnaient. Elle pria pour qu'il ne soit pas trop fort. Au bout de quelques mètres, elle arriva devant une lourde porte blindée de métal. Contre toute attente, il n'y avait pas de codes ou de prise d'ADN pour la passer, il y avait seulement besoin de la force des bras. La jeune fille saisi alors la poignée d'une main tremblante et appuya dessus, le loquet de la porte s'ouvrit dans un bruit métallique et elle atterit enfin dans la salle principale, la pièce avait beau être sombre, Kaelyn voyait la porte de sortie.

"Enfin !", se dit-elle.

Elle marcha précipitamment vers elle et avant même que sa main ne touche le battant, la lumière s'alluma.

- Et ben bravo !

C'était le blond qui était tranquillement assis derrière elle sur un fauteuil de cuir usé en applaudissant avec derrière lui tout un groupe: la blonde de tout à l'heure criarde et hostile, la jeune femme rousse souriante et amicale, un homme de type asiatique au regard vague, à sa droite, un mec d'une vingtaine d'années noir de peau et de cheveux, plus loin un grand brun aux yeux verts et enfin un jeune homme aux cheveux noir et aux yeux gris. Tous fixaient Kaelyn, certains avec un grand sourire, d'autres avec dégoût et enfin quelques-uns avec un air absent. La jeune fille fut stupéfaite par le fait que de un, ils ne se jettaient pas sur elle pour l'attrapper mais de deux, aucun d'entre eux n'étaient cagoulés...

- Elle a réussi le test, dit le blondinet au reste du groupe avec un air satisfait.
- Hein ?! De quoi ? Un test ?!


Kaelyn était surprise, ses yeux s'équarquillèrent puis, plaquée contre la porte, elle essaya en vain d'ouvrir.

- En plus elle nous croit stupide au point d'avoir laissés ouvert la porte,lâcha la blonde d'un air mauvais.
- Ferme la, s'exclama le jeune homme aux cheveux décolorés.


Le silence règna puis il reprit:

- Oui si nous avons laissé la porte te ta chambre ouverte, c'est pour ce test et tu l'as réussi.

Un raclement de gorge se fit entendre, signe de contestation avec les paroles du blond. L'auteur de ses bruits était l'homme aux cheveux un peu long noir et aux yeux gris, il toisa Kaelyn froidement puis reprit:

- Quand elle est arrivée, ici elle a foirée, la preuve elle ne nous a pas vu.
- Oui mais le coup de l'huile sur les gonds, elle y a pensée alors que ni toi ni moi n'en n'auront eu l'idée, défendit la rousse.
- Bien sur que j'y aurais pensé !
- Ça suffit ! cria le blond pour calmer le duo. Écoute moi Kaelyn, j'ai une question très importante à te poser.
- Laquelle ? demanda la jeune fille inquiète.
- Veux-tu devenir gangster ou mourir ?






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Mar 30 Aoû - 16:06




Chapitre cinquième



- Pardon ?!

Cette intérrogation, faite par Kaelyn, étouffait un petit rire moqueur. Effectivement, après la question sérieuse du jeune chef blond des gangster, elle se disait à quel point il était fou.

- J'ai bien demandé, tu nous rejoins ou tu meurs ?
- T'es malade mental quoi ?! Et si je veux ni mourir ni vous rejoindre ? demanda Kaelyn avec un air de défi.
- Eh bien, tu mourras. répondit le jeune blond calmement en craquant ses doigts engourdis.
- T'es qu'un malade mental. Moi qui te croyais différent.
- Je suis touché par tes paroles. J'essaie de te sauver, je te protège sans que tu le saches.
- Bin oui, c'est ça, l'excuse affectueuse pour me charmer et ensuite me trancher en morceaux.
- Écoute Kaelyn, reprit la rousse, je ne t'ai jamais voulu du mal, et je suis sincère.
- Boarf, j'y crois pas trop. répondit Kaelyn en roulant ses yeux.


Tout à coup, ça en fut trop pour le jeune blond qui en avait assez de se faire prendre pour le méchant. Alors, il se leva d'un bond et frappa durement le bureau sur lequel il s'était installé. Ses poings frappèrent 3 autres fois le bureau et il crispa son visage avec colère en s'écriant:

- J'EN AI ASSEZ DE TOI ! J'AI UNE FOLLE ENVIE DE TE TUER MAIS JE NE PEUX PAS ! CAR JE ME SUIS ÉPRIS DE TOI, lâcha le blond en se rendant compte qu'il avait fait une sacrée gaffe.
- P.. pardon ?! demanda Kaelyn en un souffle.
- CHEF !? demanda la blonde pétasse qui rougissait de colère de plus en plus.
- TOI TAGUEULE !


Et ce fut le silence total. Le chef blond s'approcha doucement de Kaelyn, mais celle-ci, qui n'était pas totalement idiote, recula par instinct de survie. Il lui fit un clin d'oeil amical et elle arrêta de reculer. Il s'amena près d'elle et la fixa droit dans les yeux. Il lui dit ensuite:

- S'il te plait, rejoins nous. On voit ta logique, ta perspicacité, ta force. Je crois que tu peux nous rejoindre.
- Je ne peux pas devenir malhonnête. souffla la jeune adolescente.
- Comment a été ton enfance ? Immonde et horrible, avec des parents qui ne t'aimaient pas, qui ne t'on jamais aimé. Notre enfance a été pareille. Voilà pourquoi j'ai créé les Outlaws, expliqua le blond en se promenant autour du bureau.
- J'avoue que tu as raison.. mais de là à devenir malhonnête..
- Qui n'a jamais eu l'envie de se défouler un peu ? Et je ne te demande pas de tuer personne. Je veux que tu nous rejoignes car je sais tes capacités, je sais que tu nous ressembles et c'est déjà ça.
- J...je..
- Accepte ou meurs, redit le blond tristement.
- ...
- Oui, accepte ! soutint la rousse en lui faisant un regard encourageant.
- D.. d'accord.
- Pardon ?! s'écria la jeune pétasse en s'affolant.
- Elle vient dans notre gang, c'est pas compliqué à comprendre ! s'écria le blond à la blondinette.
- Pas question que cette fille de pute nous rejoigne !
- TAGUEULE ! cria le blond.

La jeune femme courra vers sa chambre ou elle se réfugia et bouda pendant un bon moment. Par contre, après avoir sanglotée longtemps, un petit rictus se produisit sur son visage... car elle savait enfin la fille qui va souffrir... celle que son bien-aimé s'est éprit.

*

Quelques heures plus tard, après avoir parlé un peu avec Kaelyn, le jeune chef était prêt à présenter tout le groupe avec qui cette dernière va coopérer.

- Alors, tout d'abord, on sait tous ton nom mais tu ne sais pas le nôtre.
- Exact et ça commence à m'énerver royalement, s'écria la jeune Kaelyn.
- Eh bien... mon nom est Cameron.
- Sympa, dit Kaelyn, moqueuse.
- Ensuite, la rousse qui t'aime bien s'appelle Jessica. Tu peux l'appeller Jess.
- Je m'en souviendrai toujours. Elle a l'air très sympathique, je l'aime déjà. affirma Kaelyn.
- Moi c'est Ézeckyel. arriva un jeune garçon aux cheveux noir de jais et aux yeux argentés.

Kaelyn et Cameron détournèrent leurs regards sur le jeune bandit. Celui-ci fit un petit sourire à Kaelyn puis lui dit:

- Enchanté, répondit-il distant.
- Moi aussi Mr ! s'exclama Kaelyn en souriant.
- Ensuite, Barnay est le mec noir que t'as vu.
- D'accord. dit Kaelyn en bougeant sa tête positivement.
- Nous avons Antonio, le gaillard aux yeux verts, continua Ézeckyel.
- Et aussi Keisuke, le japonais que t'as vu.
- Et la blondasse qui a l'air pétasse ? ne se gêna pas Kaelyn.
- Elle s'appelle Charlène, ajouta Jessica en arrivant dans la pièce.
- C'est moi, ou elle a un petit faible pour toi Cameron ? demanda Kaelyn en souriant.


Cammy, honteux, lui affirma sa question. Elle était bien folle de lui, ce qui ne lui plaisait pas, expliqua Cameron. Kaelyn rigola un moment puis se tut.

*

Le lendemain, Cameron et tout le groupe sauf Charlène écoutaient la télé, et plus précisément, les nouvelles de la ville. Tout le monde discutait, et surtout de l'arrivée de Kaelyn dans le gang. Au milieu de la conversation, le jeune Cameron s'écria un bref "Chut" et augmenta le volume de la télé.

"- Une nouvelle caisse, la Caisse Montmorency, vient d'ouvrir ses portes. Cette banque qui se situe sur la route 24 est très prise. Beaucoup de gens y vont et plus de 2 milliards de dollars ont été sauvés dans des comptes différents. Une grande et bonne nouvelle pour la compagne Air Bank USA qui accueille de nouveau une banque qui marche à merveille. En espèrant seulement que ça ne fera pas de petites gâteries au marché noir.."

Tout le groupe vit un sourire lumineux apparaître sur le visage de Cameron. Il s'écria alors:

- La plus belle opportunité de notre vie entière !
- Ouais chef, j'approuve ! répondit Keisuke avec son petit accent asiatique.
- On tue le banquier quand ? demanda Ézeckyel.
- Tuer le banquier ? s'écria Kaelyn.
- Nan, on ne le tuera pas. On va dévaliser la banque plutôt, et avec les milliards de dollars, on pourra s'aménager un énorme entrepôt caché avec tous les gadgets qu'on veut !
- Mes ordinateurs de hack vont être perfectionnés ! s'écria Jessica.
- Nos fusils seront super mieux ! raconta Ézeckyel.
- Je pourrai conduire une BMW ! dit Barney.
- Ne rêvons pas trop vites, dit Cameron en les ôtant de leurs petits nuages.


Après tout, ce ne sont que des rêves par millier qui ne pourront peut être pas réalisés...






-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv


Féminin
Messages : 1362

Virtu0z : 1010601
Date d'inscription : 17/04/2011
Age : 18
Localisation : Emmitouflée dans un peignoir de soie et de fourrure.

MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Sam 24 Sep - 16:57



Chapitre Sixième


Tout le monde était heureux, ils allaient être riches. Mais, très vite, Cameron reprit la situation en main :

- Bon les amis, dit il en se frottant les mains. Allons dans la salle de réunion préparer notre coup, vu que nous avons Kaelyn à entrainer, je propose de boucler ça dans 1 ou 2 mois, ok ?

- Ok ! reprirent en cœur la petite équipe sauf Kaelyn qui restait septique face à son "entrainement" futur...


Mais qu'importe, ça ne doit pas être si terrible. C'est dans un soupir que l'adolescente suivi le groupe dans les longs couloirs froids et humides du bâtiment.

*

La salle de réunion était une grande pièce, certes sale avec ses murs lépreux et son carrelage fissuré, mais exceptionnellement lumineuse grâce à l'œil de bœuf se trouvant au centre d'un des quatre murs. Les délinquants étaient maintenant regroupés autour d'un ensemble de vieilles tables disposées en forme de "U" au centre de la pièce. Le jeune homme blond se racla bruyamment la gorge en signe de silence, le gang se tut. Puis il se leva et annonça :

- Chers membres du groupes "Outlaw", j'ai l'honneur d'ouvrir cette réunion avec pour thème: le braquage de la nouvelle banque.

Étonnement, le groupe ne montra pas beaucoup d'enthousiasme par rapport à la scène du salon, apparemment les réunions ne devaient pas être agréables.

-Bon, reprit le chef, je propose de commencer par l'entrainement de Kaelyn. Comme nous le savons, elle a de la perspicacité et de la logique mais "quel rôle jouera-t-elle dans notre pièce de théâtre" ?


Le silence s'installa puis Charlène, avec un petit sourire en coin, leva la main.

- Oui Charlène ?
- Si elle en a dans la tête elle doit bien en avoir dans les bras, non ?

Un silence lourd et pesant s'installa. Charlène était fière, car elle avait l'occasion de ridiculiser Kaelyn, sa rivale amoureuse. Cameron se tourna vers la nouvelle venue pour entamer une conversation.

- Tu penses pouvoir suivre un test pour être combattante ?
- Je pense... répondit Kaelyn pas très sure d'elle.
- Bon alors faisons le test maintenant car si on ne sait pas où on te case, on ne pourra pas établir un plan de mission.


L'adolescente hocha lentement la tête et bizarrement commença à repenser à son horoscope: "Un évènement va changer votre vie... à jamais..."

*

Plus tard, ils arrivèrent dans une grande salle rectangulaire et haute de plafond avec des murs de parpins rouges et de multiples pontres de métal fin. À l'intérieur de la pièce se trouvaient des tatamis, des anneaux suspendus, des barres d'équilibres...

- On dirait une salle de gym, déclara la jeune fille perplexe
- C'est une salle d'entrainement, corrigea Ezéckiel sur un ton un peu sec.
- Pas la peine de me répondre comme ça tu sais ...
- Bon alors ? Tu nous montres tes talents Kaelyn ? Coupa Charlène en crachant le nom de la jeune fille.
- Tu n'as qu’à lui montrer le parcours Charlène, répliqua Cameron sur le même ton.

Un peu vexée, la blonde s'avança sur le début du parcours. Le chef du gang lui dit "top" et elle commença le parcours.

D'abord, des cordes situées à 30 centimètres du sol et à 1 mètre entre elle. Elle saisie la première et commença à se balancer dessus pour atteindre la suivante. Ensuite elle se dirigea vers une grille quelle escalada très vite pour en descendre en un bond. Cela fait, elle couru vers un bassin d'eau long de plus de 2 mètres et sauta la longueur sans difficulté puis elle de dirigea vers les barres d'équilibre quelle parcourra sur les mains sans tomber pour enfin finir sur les anneaux quelle saisie vite. Elle se balançait d'anneaux en anneaux mais, soudain, un des anneaux se décrocha. Charlène poussa un cri de surprise, quand elle se releva, elle cria:

- Mais merde c'est quoi cette camelote ?!
- 1 minute et 34 secondes. C'était exprès dans le parcours Chalène, rajouta Ezeckiel pour l'anneau, et apparemment tu t'es plantée.


La jeune femme jeta un regard assassin à son interlocuteur avant de repartir sur un banc au fond de la salle, seule.

- Bon à toi Kaelyn.

L'adolescente fixa Cameron comme s'il venait de lui dire de faire l'impossible, "je travaille avec la tête pas avec les muscles ! ", malgré ça, elle prit une grande bouffée d'air et s'avança vers le dit parcours.
"Top"

Et la voilà qui s'élance, devant les cordes elle voulu jouer la prudence. Elle monta le long d'une d'elles pour arriver sur la barre porteuse, elle rampa le long de celle-ci et, étonnement, elle prit une des cordes avec elle qu'elle accrocha à sa taille comme une ceinture puis elle arriva devant la grille quelle franchira sans problèmes.
Au bassin, elle s'arrêta et regarda en haut: une multitude de poutres en fer soutenaient le toit au dessus du point d'eau. Kaelyn défit la corde autour de sa taille pour l'accrocher à la barre la plus proche du bassin et elle se balança sur celle-ci pour atterrir de l'autre côté. Quand elle arriva aux barres d'équilibre, elle dut se restreindre à ramper dessus faute de pouvoir supporter son poids sur les mains. Enfin, elle arriva aux anneaux, se souvenant que l'un d'entre eux était piégé, elle les testa prudemment les uns les autres, ainsi elle trouva l'anneau piégé et le garda sur elle. À la fin, Cameron et Jessica l'applaudirent.

- Bravo Kaelyn, bravo. 2 minutes 43, je suis sure qu'avec un peu d'entrainement on pourra faire de toi une vrai combattante.
- Merci Jessica.
- Mais au fait, dit moi Kaelyn...
- Oui Keisuke ?
- Pourquoi avoir gardé l'anneau avec toi ?
- Ben je peux pas le jeter par terre car je me ferai repérée (comme par exemple en faisant du bruit) et puis comme c'est du bois, je peux le toucher avec mes doigts sans problèmes car je pourrais le brûler plus tard.


Keisuke lui fit un sourire pendant que Jessica dévisagea l'adolescente avec admiration.

- Bon je suppose que tu peux devenir une combattante sans problèmes, annonça le chef du gang. Bon qui est pour ?

Cameron leva la main en premier puis il fut rejoint par Jessica, Keisuke et Antonio. Charlène, vexée, y était fermement opposée avec Barney. Quant à Ezeckiel, il quitta la salle sans donner son avis, ils ne le reverront pas de toute la journée ...

*

Le soleil se couche sur l'entrepôt. Kaelyn, un peu secouée par les derniers évènements, décida de se retirer seule sur le toit. Là elle s'appuya contre la barrière rouillée de sécurité qui la séparait du vide. Le regard vague, elle se résuma la situation :

- Je me suis engueulée avec mes parents, je suis allée faire des courses, il y a eu un braquage, je me suis faite kidnappée, j'ai été séquestrée, j'ai rejoint le gang, j'ai passé un test et je me retrouve partie pour un nouveau braquage ...

Elle ne pu retenir un soupir, puis perdue dans ses pensées, elle se demanda si ses parents avaient lancés une recherche pour la retrouver.

- Ne rêve pas trop ma grande, se dit elle tout haut. Je ne suis que leur "erreur", la fille non désirée. À l'heure qu'il est, ils doivent boire du champagne en s'envoyant en l'air ...

En fixant le vide elle se rendit compte qu'une goutte d'eau tomba, une larme. Il ne fallut pas plus de 10 secondes pour que d'autre suivirent tout en perlant le long de ses joues. Elle se replia sur elle même, elle était faible et seule. Le gang ne la gardait que pour son utilité et le soi-disant "chef amoureux" ça devait être un sketch pour l'amadouer.

Les minutes passèrent, Kaelyn avait arrêté de pleurer mais n'était pas calmée pour autant. Elle se releva, et là germa une idée dans sa tête: "Pourquoi ne pas mettre fin à mes jours, là maintenant, pour me débarrassée de tout mes soucis ?".

La jeune fille aux yeux clairs fixa une nouvelle fois le sol 6 mètres en dessous d'elle. Puis, doucement, elle enjamba la barrière. Plus que quelques centimètres la sépare du vide. Elle prit une grande inspiration et enfin décida de lever un pied pour se jeter dans les bras de la mort. Mais soudain, quelque chose ou plutôt quelqu'un la retient, elle eu le souffle coupé et elle perdit l'équilibre la faisant chuter mais les bras la serrèrent encore plus fort. Kaelyn tourna la tête et découvrit Ezeckiel.

- Mais que fais-tu abruti ?! Lâche moi ! Cria t-elle.
- Pour te laisser mourir ?! Jamais, si tu n'es qu'une fille faible qui abandonne dès le début alors tu ne mérites vraiment pas de vivre ! Mais je sais que tu n'es pas ce genre de personne alors arrête tes conneries et remonte tout de suite !
- Laisse-moi tranquille !


Mais Ezeckiel ne l'écouta pas et la remonta dans un effort phénoménal. Kaelyn se débattie mais il était plus fort et il la fit passer la barrière.

- Toi, t'es vraiment une idiote, dit-il à bout de souffle.
- Si tu me sauves pour me dire des trucs comme ça, t’aurais pu me laisser crever !
- Alors là tu rêves. Mais sache que je t'ai peut être sauvée, maintenant mais si tu recommences je ne serai pas là pour te remonter une deuxième fois.
- Et pourquoi tu m'as sauvé alors ?!
- Je te l'ai dis, seuls les lâches se suicident pas les gens comme toi.
- Rappelle moi depuis combien de temps on se connait ? Un ou deux jours faciles ...
- Pour toi peut être.
- Comment ça pour moi ?


La question resta sans réponse et Ezeckiel reparti mais juste avant de s'éclipser il dit: "Un jour tu sauras et tu me remercieras de t'avoir sauvé". Kaelyn resta seule sur le toit avec cette question en tête "Comment se fait il qu'il était ici, maintenant, et pourquoi ?..."







-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-virtuel.francais.tv



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997. Aujourd'hui à 2:49

Revenir en haut Aller en bas

Outlaw, Histoire créée par Makino Tsuki et Jen1997.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo
» Base 60 (histoire des mathémtatique)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{{ L.Y.C.E.E. V.I.R.T.U.E.L. }} :: 

Le coin récré
 :: Le classeur à créations :: Vos classeurs
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com